Gûssing, ville autrichienne 100% renouvelable

Publié le par Raflé-Corbel Claire

Énergies renouvelables : Güssing, une reconversion 100 % renouvelable

La ville de Güssing exploite les grandes quantités de matières organiques disponibles dans sa région pour produire de l’énergie, une source peu coûteuse et quasi-intarissable.©Stadt Güssing
La ville de Güssing, en Autriche, a opéré une brillante reconversion autour de la biomasse et de l’énergie solaire. Produisant électricité, chaleur et biodiesel pour sa région, elle est aujourd’hui 100 % autonome en énergie.
La ville de Güssing, située à l’est de l’Autriche, dans la province du Bürgenland a réussi sa reconversion économique grâce aux énergies renouvelables. La région, avec 27 000 habitants, peu d’infrastructures, et une économie peu développée était la plus pauvre du pays à la fin des années 80, et donc fortement touchée par l’exode rural. Quand la politique visant à atteindre les 100 % d’énergies renouvelables fut proposée, en 1990, de nombreux experts pensaient qu’elle serait un échec. Depuis la ville est devenue non seulement autonome en électricité, en chaleur et en Biodiesel, fabriqué à partir de colza. Mais ce développement a permis la création de 1500 emplois au sein de sociétés d’économie mixte intégrant les acteurs économiques locaux. Un Centre européen pour les énergies renouvelables, pôle de recherches unique en son genre basé à Güssing pilote la plupart de ces projets. Comme l’explique Reinhard Koch, directeur du Centre, « En 1990, nous avons dû insister contre les réticents pour mettre en place ce nouveau modèle énergétique car nous dépensions 36 millions d’euros par an pour les énergies fossiles, aujourd’hui ces capitaux restent dans la région ».

Les surplus d’énergie rapportent 20 millions d’euros par an

Les installations à partir de Biomasse sont de deux sortes. Dubiogaz, fabriqué à partir de maïs et de trèfle alimente une centrale électrique, tandis que deux centrales de gazéification du bois produisent l’eau chaude collective, générant ainsi 57,5 GWh par an. Une belle mise à profit des 40 % de forêts que compte la région et qui fournissent une source intarissable de matière organique. L’énergie solaire est également utilisée sous ses deux formes, photovoltaïque et thermique. Ainsi Güssing produit 14 GWh d’électricité par an, soit bien plus que ce qu’elle n’en consomme. Et les surplus sont bien sûr revendus, « nous sommes libres de fixer nos prix, et la hausse des prix des combustibles fossiles attire bon nombre de clients, ainsi la vente d’énergie représente un chiffre d’affaires annuel de quelque 20 millions d’euros », avance fièrement Reinhard Koch. Sans compter les revenus générés par les 300 à 400 éco-touristes que la ville reçoit chaque semaine. « On peut dire que notre reconversion dans les énergies renouvelables a considérablement amélioré la qualité de vie à Güssing, aujourd’hui les jeunes voient un avenir ici » affirme à juste titre Reinhard Koch.
---------------------------------------
MERCI à Jean-Claude Pierre
pour l'info
donnée lors de la Journée proposée par l'institut de Silfiac à Cléguerec le 11 décembre (débat du matin sur Energies renouvelables en Bretagne)
_______________________
C'est Possible ici aussi en Centre-Bretagne !

Commenter cet article

Jean Marc Férey 31/03/2011 17:52


oui, c'est possible en Bretagne !
je dirais même que c'est en cours dans la communauté de commune du Mené
http://energies.ccmene.fr/accueil_menerpole
cordialement
jmf


Raflé-Corbel Claire 12/12/2010 15:18


Ce que tu dis n'est pas faux, mais en ce qui concerne la mise en oeuvre d'un projet local d'energies renouvelables, les freins ne sont pas là.
Moi, je pense que les solutions techniques energétiques renouvelables, on les connait;
le potentiel (eolien, solaire, bois-energie, biomasse,hydraulique) est bien là en Centre-Bretagne;
Les hommes et les femmes, entreprenants, individuellement sont là...
La question est:
Comment (et quand) passons-nous à l'action Collectivement pour un Grand Projet de Territoire ?


morvan edouard. 11/12/2010 21:13


tout est possible en bretagne ,à condition que les terres soient réparties entre un significatif nombre plus important de producteurs .

La production porcine ,par exemple doit pouvoir se faire avec10 fois plus de producteurs , nous en sommes loin...